Comment s’utiliser un garrot tourniquet ?

L’utilisation correcte d’un garrot tourniquet peut encore soulever des doutes chez de nombreuses personnes. Il s’avère qu’il ne convient pas à tous les types de blessures et à toutes les hémorragies, et son utilisation inappropriée peut même entraîner l’amputation d’un membre. Alors, quand et comment utiliser le garrot tourniquet ?

À quoi sert un garrot tourniquet ?

Le rôle du garrot tourniquet, un dispositif médical, est principalement d’arrêter le saignement d’un membre. Lorsqu’il est utilisé correctement, il conduit à la fermeture des artères qui transportent le sang vers le site de la plaie, de sorte que s’il est placé au-dessus de la blessure, le saignement peut être contrôlé. Cependant, il ne faut pas oublier que le garrot ne peut être utilisé que dans des situations spécifiques et qu’il nécessite une formation appropriée, car son utilisation inappropriée peut même mettre en danger la vie du patient. Par conséquent, il est important de savoir quand et comment utiliser un garrot pour sauver la victime tout en appréciant les avantages d’une telle solution. Notamment, le garrot tourniquet doit être laissé sur le membre jusqu’à ce que le saignement s’arrête ou que la fréquence cardiaque s’améliore. Généralement pas plus de 60 à 90 minutes, car après cette période, des lésions tissulaires ou une nécrose peuvent survenir, ce qui entraîne souvent même une amputation.

Quand faut-il utiliser un garrot tourniquet ?

Le garrot tourniquet est utilisé principalement en cas de saignement sévère ou d’hémorragie, entre autres, dans des situations telles qu’un accident de la circulation de masse, lorsqu’il n’est pas possible de consacrer beaucoup de temps à chaque patient avant l’arrivée des services d’urgence. Il est aussi utilisé pour éviter l’amputation d’un membre à la suite d’un accident ou l’écrasement d’un membre avec hémorragie sévère. Parmi les indications détaillées pour l’utilisation d’un garrot, on distingue principalement l’arrêt du saignement lors d’un accident de masse ; lorsqu’il est impossible d’évacuer le blessé d’un espace limité ; dans des conditions de menace externe, par exemple sur le champ de bataille ou lors d’un incendie ; l’auto-sauvetage, lorsque la personne blessée est contrainte d’arrêter l’hémorragie par elle-même, en particulier en cas de blessures aux membres supérieurs ; l’arrêt des saignements ingérables par pression directe, par exemple en cas de blessures par écrasement important ; l’écrasement des membres inférieurs et le temps prolongé de libération de la victime.

Comment appliquer correctement un garrot tourniquet ?

Lors de la mise en place d’un garrot tourniquet, vous devez tout d’abord vous rappeler de votre propre sécurité, car le secouriste est alors particulièrement exposé au contact avec le sang de la victime. Vous devez donc mettre des gants de protection avant de vous habiller. Le travail de sauvetage commence par la localisation et la visualisation de la plaie, ce qui nécessite parfois de retirer les vêtements, puis d’appuyer fermement sur la plaie avec un pansement qui ne se désintègre pas au contact du sang, comme la gaze. Afin d’appliquer correctement le garrot, vous devez également soulever le membre saignant de la victime vers le haut, ce qui aide à réduire les saignements et à les placer au-dessus de la plaie. D’autre part, un matériau est placé sur le pansement, dont la tâche est de comprimer la blessure localement. Dans ce cas, par exemple, un bandage roulé fonctionnera le mieux. Il doit être appliqué dans le sens de la blessure, puis le tout doit être enveloppé d’un bandage ou d’un chiffon triangulaire. Si le sang commence à couler, vous pourrez ajouter une autre couche de gaze, mais sans en retirer les inutiles, car cela pourrait endommager la plaie. En cas de blessure du membre supérieur, la victime doit être immobilisée à la fin avec une écharpe triangulaire.

Les erreurs les plus courantes lors de l’utilisation d’un garrot tourniquet

Pendant longtemps, on a cru qu’un garrot tactique devrait être utilisé pour tous les types d’hémorragies, et de nombreuses personnes partagent encore ce point de vue avec l’utilisation d’un garrot de fortune pour aider. Cependant, il s’avère que cette méthode est inefficace lorsqu’elle est utilisée par des personnes non formées, et l’hémorragie peut même augmenter au lieu d’arrêter. Cela est dû au fait que son efficacité est principalement due à la fermeture du flux sanguin dans les artères alimentant le membre blessé, et une application correcte de la pression nécessite l’utilisation d’une grande force. Donc lorsque la bande est trop serrée, le flux sanguin dans les artères n’est pas arrêté, mais il se ferme. Étant donné que la bande est placée au-dessus de la blessure qui saigne, le flux sanguin dans l’artère est maintenu et les veines sont limitées, ce qui entraîne une augmentation de la pression. Le sang ne peut alors pas retourner au cœur et commence à s’échapper avec une intensité encore plus grande de la blessure. La connaissance des risques résultant de ce mécanisme permet d’éviter la provocation d’une hémorragie abondante, mais également des conséquences néfastes sur la santé de la victime.